Chaudiere a gaz a risque d explosion

ATEX - est donc le conseil de l'Union européenne. Il définit les exigences essentielles que chaque produit doit respecter, consacrées à la mise en œuvre dans des espaces présentant un risque d'explosion. Les exigences spécifiques sont définies dans les règles relatives à la directive actuelle. D'autre part, des exigences qui ne sont régies ni par la directive ni par les normes peuvent faire l'objet de réglementations internes en vigueur dans les deuxièmes États membres.

procédureLes règlements ne peuvent qu'être incompatibles avec les informations et ils n'ont pas le droit de resserrer leurs exigences. Parce que la directive ATEX 94/9 / CE nous oblige au marquage CE. Oui et tous les produits "ATEX", marqués du symbole Ex, devaient porter le marquage CE au début. Et passez également la procédure ou est identique à la participation active d'un "tiers", si le fabricant utilisé un module autre que le module A.

Unification de la réglementationLes dispositions incohérentes concernant la sécurité dans les possibilités offertes aux régions de l’UE étant une restriction importante du flux normal de marchandises entre les pays membres, il a été décidé d’harmoniser ces dispositions. Le 23 mars 1994, le Parlement européen et le Conseil de l'Union européenne ont annoncé le succès de la directive 94/9 / CE ATEX, entrée en vigueur le 1 er juillet 2003, dans le succès des dispositifs utilisés pour le service dans les zones explosibles. La directive 1999/92 / CE ATEX137 a également été introduite - elle a également été appelée UTILISATEURS ATEX. Il s’agissait de petites exigences en matière de sécurité au travail, sur les lieux de travail où l’on peut pénétrer dans une atmosphère explosive.La première directive a été introduite en 2003. La deuxième directive a été adoptée par le ministère de l'Économie, du Travail et des Politiques sociales le 29 mai 2003 et a commencé le 25 juillet 2003. Le 31 octobre 2010, une nouvelle ordonnance modifiée du ministre de l'Économie du 8 juillet 2010 concernant l’hygiène du travail, associée à la possibilité de rencontrer une atmosphère explosive sur le lieu de travail, qui a remplacé le règlement de 2003.